Les métiers du transport : la compétence est la plus importante

Dans ce monde d’échanges, le domaine du transport connaît un essor considérable. Dans cet univers, plusieurs métiers s’ouvrent aux bacheliers et aux diplômés, dont la majorité ne s’attend pas à ce que les offres soient aussi nombreuses. Certains d’entre eux attirent les jeunes, mais d’autres restent encore inconnus. 

Entrer dans le monde du transport routier de marchandises

En ce qui concerne le métier de chauffeur-routier et de conducteur-livreur en particulier, de nombreux jeunes ont pu signer des contrats d’embauche en alternance, même en n’ayant pas de permis poids lourds. Ce n’est qu’en interne qu’ils seront formés au métier et qu’ils apprendront à conduire des poids lourds, qui est une formation prise en charge par la société de transports (plus de détails sur le site http://www.tendron.com). Pour les compétences, la conduite n’est plus le seul critère exigé bien qu’il faut déjà être titulaire d’un permis B. Les chauffeurs routiers doivent actuellement maitriser les fonctions commerciales et administratives pour gérer les documents de transport par exemple ou déceler les pannes de leurs véhicules pour faire des réparations simples. 

Tendron Supply Chain

La formation à suivre pour un transport de marchandise

Pour que la loi autorise une personne à transporter une marchandise, la détention d’un permis porteur C ou E(C) (ensemble de véhicules) est tout d’abord obligatoire. Il faut également disposer d’un module de 156 heures de formation appelé FIMO (formation initiale minimale obligatoire). Ceux qui ne possèdent qu’un permis B, comme mentionné ci-dessus, peuvent préparer différents diplômes en alternance pour obtenir le permis poids lourds tout en répondant à un appel d’offre transport (plus d’informations sur le site http://www.timocom.fr). Il peut en profiter par exemple pour décrocher le CAP conduite routière, en apprentissage sur un délai d’un an ou en contrat de professionnalisation sur deux ans. Un titre professionnel n’est pas un diplôme de l’Éducation nationale, mais un diplôme au contenu équivalent, validé et reconnu par la profession.

Formation mécanique spécialisée : du poids lourd aux pièces pocket bike

Certaines sociétés de transports exigent également une connaissance, approfondie ou non, en mécanique. Celle-ci présente un avantage particulier puisqu’elle permet de travailler dans des lieux variés : chez un transporteur, un constructeur, un loueur…Généralement, un mécanicien maîtrise les moteurs de tout type de véhicules, allant des plus sophistiqués, comme les poids lourds, les bus, les autocars, aux plus simples, comme les pièces pocket bike (plus de renseignements sur le site http://www.funridestore.com). Il peut ainsi évoluer pour devenir responsable de l’entretien d’un parc.